Réussira-t-elle à perdre trois kilos en 2004? Se mettra-t-elle au yoga? Va-t-elle conserver sa coiffure genre torchis-de-chaume malgacho-normand? Quel vent de suspense, vraiment. Autant écrire sur rien. Ou sur Albert de Monaco.

Il faut dire que de la dernière gagnante de la «Star Academy», on ne sait rien, ou presque. Née Elodie Frégé, à Cosne-sur-Loire. 21 ans. Des études d'anglais lâchées en route. Des premiers pas dans le spectacle local «Les nuits du vieux château». Un ancien amoureux, oublié en cours de «Star Ac'» pour un autre concurrent, Edouard. Une sensibilité revendiquée («Je suis un cœur sur pattes»). Bonne élève. Des tournées dans un petit groupe. Un job pour payer les cours de chant. Bref, un début de cévé à vous retrouver, dans vingt ans, reine du karaoké du Noël de la boîte, et en train de chanter «J'aurais voulu être un artiste».

Elle n'a rien fait, Elodie. Sauf qu'elle a gagné la «Star Academy», le jeu de téléréalité le plus populaire. Au départ: 110 000 inscrits rêvant de devenir une star. Puis une poignée de sélectionnés. Et toute la Francophonie appelée à désigner sa star. Surprise: au soir de sa victoire sur son dernier rival, l'ambigu Michal, Elodie lui a offert la moitié de la récompense.

A part ça, elle n'a rien fait, Elodie. Pour une jeune fan de 4 ans que je connais, c'était normal qu'elle gagne, «passe qu'elle est blonde, et pis passe qu'elle a des boucles». C'est dire. Non, elle n'a rien fait. Elle ne chantait pas mieux que les autres, surtout pas que Sofia, sa rivale. Elle pleurait pas mal («Je sors d'une relation où j'ai été rabaissée»). Elle veut se lancer dans la chanson mélancolique. Mais on avait toujours l'impression qu'elle allait craquer son jean, partir en courant, puis revenir en rigolant de traviole, après avoir sifflé tout le champ au goulot.

Elle avait juste l'immense sourire incrédule de la fille de Français moyens à qui ça ne devait pas arriver, et à qui c'est quand même arrivé. Ça, par les temps qui courent, c'est non seulement une arme télégénique redoutable. C'est assez irrésistible.