Depuis le château d’Aigle, la fresque est parfaitement visible sur les murets des vignes, sous la route de Leysin. L’effet d’optique est saisissant. Le lézard vert représenté sur 350 m² semble aux aguets, flairant une proie ou un danger. La pupille, comme exorbitée, apparaît sur une protubérance, une grosse pierre ronde sans doute.