Les attaques terroristes sur les Etats-Unis en 2001 ont inauguré un siècle de tourments. Retrouvez tous nos articles et vidéos à l'occasion des 20 ans du 11-Septembre.

«Vous savez ce qui s’est passé, le 11 septembre 2001?» Quand on leur pose la question en classe, certains élèves lèvent une main déterminée, d’autres un sourcil interloqué, voire les yeux au ciel: c’était il y a 20 ans – une éternité, ils n’étaient «même pas nés». «C’est une des difficultés de «l’histoire immédiate»: le temps passe et, en tant qu’enseignant, on peine parfois à réaliser à quel point 2001, c’est déjà un moment ancestral pour les élèves», lance Charles Heimberg, professeur de didactique de l’histoire et de la citoyenneté à l’Université de Genève.

Ce n’est pas Christian Broye qui le contredira. Comme d’autres enseignants romands du secondaire interrogés dans le cadre de cet article, le Genevois a récemment pris conscience du décalage entre ses jeunes élèves et lui. «Pour moi, le 11 septembre 2001 est une révolution, du cinéma devenu réalité. Mais eux n’ont pas connu ce traumatisme, ou plutôt ils en ont connu d’autres, des attentats plus proches d’eux. Le 11-Septembre est peut-être passé dans une forme d’oubli…» Peut-être est-ce parce que, compte tenu du flux d’informations auquel est soumise cette génération, l’histoire semble «s’accélérer». «Aujourd’hui, quand on leur parle de la guerre froide, pendant laquelle je suis né, on a l’impression de parler des guerres de religion du XVIe siècle.»