«Les femmes ukrainiennes, là-bas, viole-les. Mais protège-toi.» Ces mots prononcés avec des rires légers sont impensables. Ils seraient pourtant ceux de l’épouse d’un soldat russe à ce dernier, capturés lors d’un échange téléphonique par les services secrets ukrainiens et postés à la mi-avril. Le couple a été identifié par les journalistes de Radio Free Europe/Radio Liberty. Il s’agirait de deux jeunes Russes installés en Crimée. Ils élèvent un petit garçon de 4 ans, s’enlacent en souriant sur les réseaux. Et se donnent, entre deux gloussements, un permis de violer.