analyse

La violence baisse chez les 15-24 ans

La Suva consacre une partie de son rapport aux actes de violence commis par les jeunes hommes. Les cas ont chuté de 60% depuis 2008. Mais les agressions sont plus brutales

Les cas liés à des actes de violence ont chuté de 60% depuis 2008 chez les hommes âgés entre 15 et 24 ans, selon la dernière statistique des accidents de la Suva. Dans cette classe d'âge, le nombre de cas avait quadruplé depuis le milieu des années 1990.

Le nombre de délits culminait ainsi à 3600 en 2008, contre seulement 1600 en 2017, indique la Caisse nationale d'assurance accident, qui consacre un chapitre entier à la thématique de la violence dans son rapport publié jeudi. Il s'agit du recul le plus marqué toutes catégories d'âge confondues, précise Sandra Degen, statisticienne à la Suva. Depuis 2015, cette évolution est stable.

Dans le cas précis du football: La violence, un mal des stades suisses  

Une poussée entre 1995 et 2008

Si les cas liés à des actes de violence en général restent près de deux fois plus nombreux qu'au milieu des années 1990, le nombre de personnes blessées à la suite de tels délits a diminué de 30% entre 2008 et 2015, avant de demeurer stable. Les cas de blessures avaient eux aussi d'abord massivement augmenté entre 1995 et 2008.

L'évolution des frais de traitement indique que les blessures dues à des actes de violence ont tendance à être plus graves qu'il y a vingt ans, souligne par ailleurs Sandra Degen. On note aussi que les cas de violence se concentrent davantage sur les week-ends qu'à l'époque. C'est dans la nuit du samedi au dimanche, entre 22h et 6h, qu'aujourd'hui le risque de conflit est le plus grand.

L'affaire qui a marqué Genève: Les ingrédients qui ont fait exploser la violence à Saint-Jean  

Au total, plus de 855 000 accidents en Suisse

En 2018, le service de centralisation des statistiques de l'assurance accident, géré par la Suva, a dénombré plus de 855 000 accidents de personnes assurées à titre obligatoire, soit une hausse de près de 3% sur un an. Les prestations versées par les assureurs accidents au titre des frais de traitement, indemnités journalières ou rentes se sont élevées en 2017 à 4,89 milliards de francs.

Les travailleurs ont causé l'an dernier environ 275 000 accidents professionnels (+1,8%), ce qui correspond à l'accroissement du nombre de salariés, ainsi que 565 000 accidents durant leurs loisirs (+3,4%). Les accidents de personnes inscrites au chômage ont pour leur part diminué de 6,9% d'une année à l'autre.

Publicité