Personnalités méconnues ou vedettes: dans une série d’articles cette fin d’année, nous brossons le portrait de figures, ou ici d’entreprises, qui traversent la crise.

Le virus nous a empêchés de baisser les bras

Pour Vinciane Despret, philosophe des oiseaux et de ceux qui les écoutent, 61 ans, la pandémie a montré que nous ne respectons pas assez les distances entre les animaux, au sein des cages mais aussi entre les différentes espèces.

Durant le confinement de ce printemps, de nombreuses personnes se sont étonnées d’entendre les oiseaux chanter davantage qu’à l’accoutumée. Vinciane Despret, elle, n’a rien remarqué de particulier. «C’est sans doute parce que j’ai l’habitude et le temps d’écouter les oiseaux, même en temps normal, car cela fait partie de mon travail», explique la philosophe des sciences, qui enseigne à l’Université de Liège.