Comment cultiver autre chose que des herbes aromatiques dans un milieu si peu «naturel» qu’un balcon en ville? D’abord en sachant ce qui pousse dans cette situation assez extrême; ensuite en choisissant le bon pot, la bonne terre, les bons semis ou plantons. Enfin, en soignant sa culture d’une main de maître. Il fallait bien un concept de A à Z pour motiver les citadins à la conquête de toutes ces plates-bandes suspendues, pour l’essentiel encore en friche. Nom de la mission qui s’y attelle: Pimp my balcony. Comme dans l’émission de la chaîne MTV Pimp my ride, qui transforme la plus sinistre bagnole en rutilante limousine, il sera fourni un kit comprenant savoir-faire et matériel. D’abord un cours pratique (25 francs par personne), dispensé sur la terrasse voisine de l’association Equiterre à Lausanne, qui encadre le projet. Ensuite le matériel: de la petite jardinière au sac-plate-bande d’un mètre carré, il comprend le sac de culture, la terre et les plantes. Le tout issu de démarches durables et bio, en réseau avec des producteurs locaux. Compter 60 à 300 francs le kit, selon la taille. D’autres cours devraient avoir lieu ailleurs en Suisse romande par la suite.

Pimp my balcony, cours le 13 mai à 10h, le 19 et le 26 mai à 13h30, à Lausanne. Inscriptions par e-mail à gaillard@equiterre.ch, ou par téléphone 021 341 41 10. Infos sur www.equiterre.ch