Je vis en permanence devant deux miroirs noirs. Je me lève, ils me suivent. Je dors, ils veillent. Je m’absente, ils m’attendent. Je rêvasse, ils réfléchissent. Et j’ai beau les sonder, ces deux miroirs noirs, je ne m’y reconnais guère.