Décryptage rapide du sens qui s’impose à une première lecture: montrer où le barbu va chercher le cidre. La tournure a un ton légèrement menaçant, elle signifie en gros, «montrer qui est le plus malin dans cette affaire», donc qui commande. L’expression est couramment utilisée, on a pu la lire dans une interview récente de Martin Bäumle, conseiller national zurichois, qui se plaignait d’une démonstration de force du PLR envers les Verts libéraux.

Le Baartli suggère une expression purement helvétique, écho du mythe de la Suisse rurale, avec un géant à large barbe qui presse ses pommes à la ferme. Or l’expression a aussi cours en Allemagne: «zeigen, wo der Barthel den Most holt». Les explications sur son origine divergent. Une des interprétations autorisées pense que le Barthel n’est pas un prénom masculin, mais le mot en yiddish pour barre de fer, de même pour Most – argent – qui n’a donc rien à voir avec les pommes. Nouveau décryptage: le cambrioleur qui trouve de l’argent avec un pied-de-biche est particulièrement malin. Une autre démonstration fait de Barthel – Bartolomé – le symbole de la cigogne, et Most la contraction de Mäuse – nouveau- nés. Soit celui qui est assez malin pour savoir où naissent les enfants, allusion à un personnage particulièrement dégourdi aussi dans les questions sexuelles. Avec la dernière variante présentée ici, on retombe sur la première impression: Bartolomé – un saint que l’on fête le 24 août – est assez fin pour savoir où trouver du cidre alors que ce n’est pas encore la saison.