Dans les rues des beaux quartiers de Bagdad, on l’appelait «la fille du pilote» – le pilote privé du dictateur irakien Saddam Hussein. Adolescente, elle fut celle qui naviguait «entre deux mondes», titre de sa biographie: piégée entre la loyauté à son milieu social et la découverte des atrocités du régime. Envoyée à 20 ans aux Etats-Unis pour un mariage arrangé, dont elle s’échappe après trois mois, Zainab Salbi a mis depuis toute sa volonté et son énergie au service des femmes. Avec elles, se retrousser les manches, sans jamais les réduire à leur statut de «victimes».