Au dire de ceux qui les vendent, les bracelets de cuivre seraient un «véritable phénomène social» – d'ailleurs, les Chaldéens les connaissaient déjà, il y a 6000 ans. Aujourd'hui, heureusement, on en sait davantage que les Chaldéens: les bracelets de cuivre n'ont aucun effet sur les douleurs articulaires.

La célèbre Mayo Clinic, en Floride, a mené une étude portant sur 610 personnes souffrant de douleurs: puisque les gens sont attirés par les médecines alternatives, ont expliqué les chercheurs pour justifier leur démarche, voyons donc ce qu'il y a dedans. C'est ainsi que 305 patients ont reçu un bracelet de cuivre, les autres un bracelet placebo, autrement dit sans cuivre ni ionisation. Au bout du compte, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence entre les deux groupes. Oui mais… ils ont trouvé beaucoup plus intéressant: c'est que, dans les deux groupes, les patients ont signalé une diminution significative de leurs douleurs!

Responsable de l'étude, Robert Bratton se défend de vouloir justifier les placebos. Il souligne simplement que, pour les patients, c'est la croyance qui compte, non le bracelet – ce qui confirme la nature subjective de la douleur. «Ils feraient aussi bien de porter un élastique autour du poignet, s'ils pensent que cela peut les soulager», dit-il.

Certes, mais il est plus facile de croire dans les vertus d'un bout de cuivre à 10 centimes vendu 100 francs qu'à un misérable élastique qui ne coûte rien…