Le journal local australien Perth Sunday Times a publié dernièrement un petit article avec une grande photo sous le titre «Un OVNI dans la caméra de la NASA». Et, effectivement, l'agrandissement d'un coin d'une image prise par le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) dévoile un objet en forme de soucoupe volante. Une vue de profil parfaite, un dégradé de couleur d'une précision surnaturelle, un halo mystérieux, il ne manque rien. Depuis son lancement en 1996, la sonde américaine destinée à observer le Soleil aurait détecté des centaines de ces objets au voisinage de notre étoile, précise le journaliste, dont l'enthousiasme le pousse à imaginer une «autoroute spatiale pour extraterrestres».

Les «experts» et les «chercheurs», évoqués dans l'article, semblent tous soutenir cette thèse. Au point que la NASA s'est sentie obligée de réagir*. Par une preuve en trois étapes, elle ne laisse aucune chance aux doux rêveurs des visiteurs d'outre-espace.

L'image originale (en vert) montre en effet une petite tache allongée sur exactement huit pixels. Un petit changement dans l'échelle des couleurs la fait ressortir sur un fond noir. Une petite interpolation lisse les contours et fait apparaître une belle forme allongée et arrondie. Et, finalement, le choix judicieux d'une nouvelle palette de couleurs permet d'obtenir le plus bel OVNI de l'espace, fumerolles comprises. La NASA précise que ce genre de manipulation a déjà servi plusieurs fois pour «inventer» de tels objets sur les images rendues publiques par l'agence.

Et la tache, alors, me direz-vous? Ce n'est que la rencontre malencontreuse entre le détecteur de la sonde SOHO et une particule cosmique. Un classique.

* http://soho.nascom.nasa.gov/hotshots/2003_01_17/