Solar Impulse: la nuit la plus longue

Aviation Premier vol nocturne jeudi

Le moment sera décisif entre tous. Si les conditions météorologiques le permettent, l’avion solaire de Bertrand Piccard, Solar Impulse, tentera entre jeudi et vendredi de passer sa première nuit en vol. Une performance qui représente par définition pour ce type d’aéronef le grand défi à relever. Une difficulté qu’aucun appareil habité de ce genre n’a jamais réussi à surmonter jusqu’ici.

Une dizaine de vols d’essai ont été réalisés par Solar Impulse depuis son premier saut de puce, le 7 avril dernier, sur la piste de l’aérodrome militaire de Payerne. Le dernier en date, qui a eu lieu pas plus tard que mardi, a eu pour particularité de débuter une demi-heure avant le lever du soleil… Au pilote des débuts, l’Allemand Markus Scherdel, a succédé ces dernières semaines le Suisse André Borschberg, le compagnon de route de Bertrand Piccard depuis les débuts de l’aventure.

Envol à 8 heures

Si tout se déroule comme prévu, l’avion sera sorti de son hangar jeudi à l’aube, les batteries remplies d’énergie d’origine solaire. Il s’envolera vers 8 heures du matin avec André Borschberg aux commandes pour monter lentement, tout au cours de la journée, jusqu’à une altitude de 8500 mètres. Puis, lorsque le soleil se sera trop rapproché de l’horizon pour fournir encore de l’énergie, l’appareil entamera sa descente en utilisant l’électricité stockée pour garder l’altitude nécessaire les heures suivantes. Le tout sera d’arriver au petit matin avec suffisamment de réserve pour atterrir à Payerne dans de bonnes conditions.

La poursuite du cycle jour-nuit-jour aura lieu une prochaine fois.