L’avion solaire Solar Impulse s’est envolé jeudi matin pour son premier vol intercontinental qui, après une escale technique en Espagne, doit le mener au Maroc. Profitant d’une météo enfin favorable, il a décollé à 8h25 de l’aéroport militaire de Payerne (VD).

L’envol, prévu pour 6h45, a été reporté en raison d’un léger brouillard. Présent sur le tarmac, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a déclaré voir dans le projet Solar Impulse un symbole pour l’avenir, nourri par de nouvelles technologies et de nouvelles idées.

Ce voyage représente au total une distance de 2500 km sans une goutte de carburant. Le prototype devrait passer la frontière française en survolant le Jura en direction de Pontarlier. Il survolera ensuite le Massif central, mettant le cap sur Toulouse avant de franchir les Pyrénées et de gagner l’Espagne.

Solar Impulse devrait arriver à l’aéroport de Madrid-Barajas tôt vendredi, dans la nuit. Pour cette première étape, c’est André Borschberg qui est aux commandes. Bertrand Piccard pilotera entre Madrid et Rabat. Ce vol aura lieu quelques jours plus tard.