Le projet: la première recherche quantitative des professeurs Matteo Gianni et Marco Giugni vise à analyser les orientations culturelles, sociales et politiques des musulmans de Suisse et la manière dont les institutions nationales peuvent faciliter leur intégration sociale et politique.

Les sondés: 1200 sujets, dont 900 musulmans originaires du Maghreb, de Turquie et des Balkans, soit les trois nationalités les plus représentées en Suisse. Sur 350 000 musulmans environ établis en Suisse, seuls 15% en ont obtenu la nationalité.

Sentiment d’intégration: sur une échelle de 0 à 10, 75% des sondés se disent très bien intégrés, même sans passeport.

Confiance dans les institutions: 75 à 80% des musulmans contre 45% des non-musulmans accordent une plus grande confiance au gouvernement, tribunaux et parlement.

Construction des minarets: 75% des musulmans contre 50% des non-musulmans sont pour le droit de construire des minarets.