UTMB

170 kilomètres au bout de moi-même

Deux mille trois cents coureurs du monde entier se sont attaqués ce week-end aux 10 000 mètres de dénivelé de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. L’Espagnol Pau Capell a bouclé la course en 20h19', l’Américaine Courtney Dauwalter en 24h34'. Derrière, les anonymes se sont battus pour terminer dans les 46h30' imparties

«On dit mariage pluvieux, mariage heureux, c’est un signe que la course va bien se passer», plaisante le speaker alors qu’une grosse averse s’abat sur les centaines de coureurs déjà rassemblés sur la place du Triangle de l’Amitié, à Chamonix. Chacun tire du sac sa veste en gore-tex, pièce maîtresse de l’équipement obligatoire dûment vérifié par les organisateurs à la remise des dossards. Catherine Poletti, fondatrice de la course, fait le show devant les photographes en esquissant quelques pas de danse sous la pluie avec un parapluie façon Mary Poppins. Dans toutes les langues, les animateurs nous rappellent que l’on s’est «entraîné toute l’année pour ce moment». La pluie cesse. De la brume émergent les cimes des aiguilles de Chamonix. Le Mont-Blanc, ce géant, apparaît. J’ai quarante-six heures et trente minutes au maximum pour en faire le tour.

Lire aussi: Un anonyme à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc