La 21e édition de la Ligue des championnes de l’UEFA, qui s’est achevée samedi par la huitième victoire dans la compétition de l’Olympique Lyonnais, ressemble de loin aux précédentes. Elle marque pourtant une nouvelle étape dans le développement du football féminin. La finale s’est déroulée – pratiquement à guichets fermés – dans le grand stade (41 500 places) d’un grand club (Juventus) d’une grande ville de football (Turin). L’an dernier, le FC Barcelone avait remporté le titre en battant Chelsea (4-0) dans un stade de 16 000 sièges à Göteborg, en Suède.