L’ancien manager de Christopher Froome, Dave Brailsford, a décrété en 2017 que «Chris en avait pour une seule saison supplémentaire à haut niveau» et cherchait alors une solution de remplacement. Prophétie confidentielle, mais sans appel, déroulée en petit comité, auprès du staff et d’une poignée d’autres initiés. Comme si cette équipe, le Team Ineos-Grenadier, réputée pour construire des champions, connaissait aussi l’âge limite du déclin.