Olympisme

Qui sont les 6 adversaires de Sion 2026?

Avant d’accueillir les Jeux, la candidature suisse ne devra pas seulement convaincre en Valais mais aussi sur la scène internationale. Le CIO a révélé l’existence de sept projets sur trois continents

Il ne suffira pas de convaincre le peuple valaisan – appelé à se prononcer le 10 juin prochain – pour organiser en Suisse les Jeux olympiques d’hiver 2026. Le CIO a annoncé mardi que des projets existent dans sept pays et sur trois continents. Il y a Sion, bien sûr, mais aussi Graz (Autriche), Cortina d'Ampezzo/Milan/Turin (Italie) et Stockholm (Suède), Erzurum (Turquie) et Sapporo (Japon) en Asie, et enfin Calgary (Canada) en Amérique du Nord.

Des Jeux plus raisonnables

Tous les comités nationaux olympiques concernés ont officiellement fait part de leur intérêt pour l’accueil des Jeux olympiques. La phase de dialogue va se poursuivre entre les responsables et le CIO, qui proposera «un soutien accru, des conseils techniques, une assistance en termes de communication et des éléments d’information pour les aider à élaborer le meilleur projet olympique possible». Et le plus conforme à l’esprit de son agenda 2020, qui veut privilégier des Jeux plus raisonnables que par le passé.

Dans un contexte de crise des candidatures olympiques, l’existence de sept projets différents à dix-huit mois du choix de la ville hôte est une première bonne nouvelle pour le CIO. La seconde est qu’ils sont crédibles, tous ancrés dans des régions affichant une grande tradition des sports d’hiver.

Publicité