Égalité

Ada Hegerberg, l’absence militante de la première Ballon d’or à la Coupe du monde

La Norvégienne de 23 ans boude son équipe nationale depuis deux ans, estimant que la fédération gère le football au féminin avec amateurisme. Elle n’est pas la seule à lutter pour plus d’égalité entre footballeuses et footballeurs

La Coupe du monde féminine de football débute vendredi soir et se déroule jusqu'au 7 juillet prochain en France.

Nos différents articles annonçant l'événement:

Ada Hegerberg est la meilleure footballeuse du monde, mais pendant la Coupe du monde elle évoluera au poste de consultante sur TF1, plutôt qu’à celui d’attaquante en équipe de Norvège. La lauréate du premier Ballon d’or féminin, décerné en 2018, boude sa sélection nationale depuis deux ans, car elle estime ses efforts entrepris au nom des femmes dans le football insuffisants.

Elle ne fera pas d’exception cet été. «On a essayé de régler le problème, nous avons tenu des réunions, mais elle a décidé de ne pas jouer», regrettait l’entraîneur Martin Sjögren en février. L’absence de son meilleur atout découle d’un combat trop important à ses yeux pour faire une trêve lorsque les caméras du monde entier se braquent, enfin, sur le football au féminin. «Ce n’est pas la Coupe du monde, le plus important, déclare-t-elle ce jeudi dans les colonnes du Monde. Il y a des choix difficiles à faire dans une carrière, j’aurais aimé jouer pour mon pays, mais si tu es sûre de toi et de tes valeurs, tu peux assumer ces sacrifices.»