Du week-end de courses de ski alpin à Adelboden, il restera plusieurs images fortes. Le triomphe de Marco Odermatt lors du géant de samedi, tout d’abord, pour confirmer la domination actuelle du Nidwaldien de 24 ans sur le Cirque blanc. La ferveur du public, ensuite, dont la densité n’a toutefois pas manqué d’interpeller alors que la Suisse surfe tant bien que mal sur la vague Omicron, et qui a fait dire au skieur Manuel Feller que le pays semblait tenter de contaminer tous ses habitants en un week-end…

Lire aussi: Souverain, Marco Odermatt remporte le géant d’Adelboden

Et puis, ce dimanche, à l’issue du slalom, il y eut les larmes de l’inattendu vainqueur Johannes Strolz. A 29 ans, l’Autrichien n’avait jamais fait mieux qu’une dixième place sur une épreuve de Coupe du monde (en 2020 à Madonna di Campiglio) et il ne s’était classé que huit fois parmi les 30 premiers. Sous la neige de l’Oberland bernois, il s’est classé septième d’une première manche attaquée avec le dossard 38, ce qui constitue déjà un exploit, puis il a tenu le choc lors de son deuxième passage alors que des costauds comme Alexis Pinturault ou Henrik Kristoffersen sortaient ou s’écroulaient.

Deux hivers en tête

Très ambitieux, les Suisses réalisent un joli tir groupé avec Ramon Zenhäusern quatrième, Luca Aerni cinquième, Loïc Meillard sixième et Daniel Yule huitième. Mais la journée était celle de l’Autriche puisque c’est Manuel Feller qui a pris le deuxième rang. Premier ex aequo de la manche initiale, Fabio Gstrein a raté une belle occasion de signer un triplé national en partant à la faute, mais la prestation d’ensemble demeure suffisante pour démontrer l’évidence: l'«autre» grande nation du ski alpin est de retour aux affaires.

Voilà deux ans que la Suisse squattait la tête du classement des nations. En 2020, cela tenait surtout aux exploits des hommes. En 2021, elle dominait tant le circuit masculin que le féminin. Au total: 53 podiums et 15 victoires, contre 40 et 10 pour une équipe d’Autriche très dense mais encore incapable de combler le vide creusé par le départ à la retraite de Marcel Hirscher. Cet hiver, après 36 courses sur 72, elle est solidement installée au sommet avec 5117 points, contre 4511 pour Marco Odermatt et compagnie.

Wendy Holdener deuxième

Le jeune prodige fonce sur le premier grand globe de cristal de sa carrière, mais derrière, les Autrichiens sont plus constants que les Suisses, avec notamment des Matthias Mayer et Vincent Kriechmayr très réguliers dans les courses de vitesse. Côté féminin, peu de victoires tant chez les Suissesses (une, grâce à Lara Gut-Behrami) que chez les Autrichiennes (aucune), mais ces dernières se montrent plus constantes dans les places d’honneur. En tête après la première manche du slalom de Kranjska Gora (Slovénie) ce dimanche, Wendy Holdener n’a pas pu contenir le retour de la Slovaque Petra Vlhova et a terminé deuxième.

Rencontré la semaine dernière, l’ancien champion Didier Défago confiait d’ailleurs sa crainte de voir se creuser un trou générationnel chez les dames, à mesure que les têtes d’affiche actuelles se rapprocheront de la fin de leur carrière.

RelireDidier Défago: «Le ski écologique débute sur le seuil de notre porte»