C’est son habitude. Il a le sourire, Alan Roura. Mais il ne va pas y aller par quatre chemins. Il est déçu. Franchir la ligne d’arrivée de la Route du Rhum en 21e position, ce n’est pas ce qu’il prévoyait. Mercredi en fin de journée continentale (midi pour les Antillais), il vient de poser pied à terre en Guadeloupe et, au téléphone, il partage son désarroi. «C’est dur à accepter. Je l’ai en travers, sportivement.»