Sir Alex Ferguson a fêté ce week-end un incroyable anniversaire: l'Ecossais est à la tête de Manchester United depuis vingt ans. Avec ses 34 titres en qualité d'entraîneur, «Fergie» est le technicien le plus titré de l'histoire du football. Après plusieurs saisons creuses, il revient avec un ManU qui a soif de succès.

Depuis le temps, Ferguson (64 ans) n'a cessé de faire confiance à sa méthode «totalitaire», mêlant terreur et charme. Avec cette recette, il a fortement contribué au développement de Manchester United, devenu depuis un des clubs les plus riches et les plus craints du monde. Il faut dire que le palmarès de «Fergie» a de quoi impressionner. Avec ses 34 titres, il devance au panthéon son compatriote Jock Stein (26), l'Ukrainien Valeri Lobanovski (23), l'Allemand Ottmar Hitzfeld (22) et l'Italien Giovanni Trapattoni (21).

Homme de la vieille école, Sir Alex a vécu bien des changements, non seulement dans le football, mais aussi dans le monde. A sa prise de pouvoir sur le banc de ManU, Ronald Reagan était président des Etats-Unis, le mur de Berlin séparait encore les deux Allemagnes, l'Argentine venait de remporter sa dernière Coupe du monde et Wayne Rooney marchait encore à quatre pattes...

A la tête des «Red Devils», l'Ecossais de Govan - un quartier de Glasgow fait de docks et de hangars - affiche un bilan de, notamment, huit titres de champion d'Angleterre, cinq FA Cup, la Coupe des vainqueurs de coupes 1991 et la Ligue des champions 1999.

Un tel palmarès, associé à un caractère bien trempé, font de «Fergie» une figure emblématique du football mondial. «J'avais peur de lui quand j'étais enfant, avoue Paul Scholes, sous les ordres de l'Ecossais depuis maintenant 12 ans. Et je le crains toujours aujourd'hui.»

Et de poursuivre: «Il ne montre aucun signe de vieillissement. Il est chaque jour et par tous les temps sur le terrain avant huit heures, avec la même motivation qu'à ses débuts. Je pense qu'il va encore continuer quelques années avec Manchester. Je ne m'imagine pas la vie sans lui!»

Après plusieurs saisons vides pour les Mancuniens, la formation de Sir Alex occupe à nouveau le haut du classement. Il faut dire que les «Red Devils» ont perdu passablement de joueurs en peu de temps, tels David Beckham, Roy Keane ou encore Ruud van Nistelrooy, qui n'entraient plus dans la philosophie du «Tyrannosaure du football».

«Je crois au socialisme, clame Ferguson. Et ce que le socialisme nous dit, c'est que chacun doit se mettre au travail pour les autres. Ainsi, tout le monde a pris part au succès. J'y crois dans le monde du football et dans la vie.»