Alex Zülle (Team Coast) est de retour. Le Saint-Gallois, qui avait connu une saison 2000 fort décevante, a renoué avec la victoire. Il a remporté la 4e étape de Paris - Nice en battant au sprint son compagnon d'échappée, le Portugais José Azevedo, alors que le Hollandais Tristan Hofmann se montrait le plus rapide du peloton, à 4 secondes seulement. Derrière Zülle, quatre Suisses ont terminé dans le peloton au terme de cette étape Tarascon -– Sisteron, longue de 195,6 km: Roger Beuchat (17e), Rolf Huser (46e), Laurent Dufaux (48e) et Niki Aebersold (54e).

Pas de changement au classement général. Le Belge Peter Van Petegem, leader depuis la 2e étape, conserve sa première place avec 11'' d'avance sur l'Allemand Jorg Jaksche et 15'' sur le Lituanien Raimondas Rumsas. Dufaux reste le meilleur Suisse avec sa 9e place, à 33'' du leader.

Après une saison 2000 décevante, marquée par ses abandons au Tour de France et à la Vuelta, Zülle est donc de retour. Une sorte de renaissance qui porte une signature, celle de Wolfram Lindner. C'est sous la férule de l'ex-Allemand de l'Est, alors directeur technique de l'équipe de Suisse, que Zülle avait conquis le titre de champion du monde du contre-la-montre en 1996, à Lugano. Le coureur saint-gallois, qui n'était pas à l'aise dans les rangs de Banesto ces deux dernières saisons, a suivi Lindner lorsqu'il a su qu'il allait reprendre les destinées de Coast. Il respecte ce coach, apprécie son approche humaine du sport cycliste et ses très grandes compétences techniques.

Alex Zülle a conquis la grande majorité de ses 58 victoires dans des contre-la-montre mais c'est au sprint qu'il s'est imposé à Sisteron. Est-il devenu pour autant un finisseur ultrarapide? Que nenni. Avec Azevedo, lui aussi plutôt rouleur que sprinter, il a livré un final en force, possédant peut-être une touche de fraîcheur en plus.

LT/SI