C’est comme s’il fallait arborer un pavillon suisse pour remporter le Championnat du monde des GC32: une année après le triomphe de Team Tilt lors de la toute première édition de la compétition, la deuxième a été remportée ce dimanche par Alinghi après quatre jours de bataille sur les eaux océaniques de Lagos, au Portugal. Les tenants du titre ont eux terminé deuxièmes, tandis qu’un dernier équipage suisse – Black Star Sailing team – a fermé la marche en dixième position.

Alinghi a maîtrisé son sujet. L’équipage d’Arnaud Psarofaghis (en l’absence d’Ernesto Bertarelli qui était retenu en Suisse par d’autres obligations) a signé 12 podiums dont huit victoires sur les 18 régates disputées depuis jeudi dernier. «Nous avons même réussi à assurer notre victoire à deux manches de la fin, ce qui est un superbe résultat compte tenu de la concurrence», commente l’heureux skipper, cité dans un communiqué de son équipe.

Expertise développée sur le long terme

Le coach Nils Frei pointe pour sa part le palmarès impressionnant d’Alinghi, qui ne cesse de s’allonger: «On ne peut pas dire que l’équipe manque de titres à son actif: elle a remporté deux fois la Coupe de l’America, sept fois le Bol d’or et le Trophée des D35, quatre fois les Extreme Sailing Series… Mais gagner un Championnat du monde est vraiment sympa. L’opportunité ne se présente pas tous les jours.»

Lire aussi: Les rescapés d’un Bol d’or sauvage

Les GC32 sont des catamarans à foils de 12 mètres par 6, parmi les plus rapides qui soient, qui incluent un niveau de technologie extrêmement élevé et ont été développés depuis 2012. Alinghi s’y est impliqué depuis des années et bénéficie aujourd’hui d’une expertise qui lui permet de faire la différence, estime le directeur de l’équipe, Pierre-Yves Jorand. «La connaissance du bateau et le travail d’équipe nous ont permis d’être compétitifs dans une large variété de conditions cette semaine à Lagos. Il y a d’abord eu plusieurs départs donnés alors qu’il y avait beaucoup de vent, puis nous avons navigué avec de petits airs. A chaque fois, les gars ont trouvé la clé pour faire de bons départs et aller vite, très vite.»

Alinghi a désormais un peu de temps pour fêter son titre mondial, mais il s’agira vite de se remettre au travail. Le GC32 Racing Tour, soit le championnat régulier, reprend le 30 juillet à Majorque. Ensuite, il passera par le lac de Garde en septembre, avant de se conclure dans un site qui doit encore être annoncé. Après deux étapes, l’équipage suisse emmène le classement général.