Personne ne s'attendait à ce que One World s'incline 4 à 0 face à Oracle BMW Racing en quart de finale de la Coupe Louis-Vuitton. Le bras de fer américain n'a pas été aussi disputé que prévu. Le Néo-Zélandais Chris Dickson, skipper du défi de San Francisco, a beau dire que «le score est plus flatteur que la réalité et les régates ont été très difficiles», le défi de Seattle a déçu. Dominateur et impressionnant lors du premier Round Robin, il semble ne pas avoir suivi la même progression que ses adversaires. A l'inverse, Oracle BMW Racing, fébrile au début, a fait un impressionnant bond en avant.

Depuis sa défaite face à Prada Challenge au deuxième round robin, le défi de Larry Ellison a remporté 11 victoires consécutives. Un déclic qui correspond au retour de Chris Dickson, mis sur la touche en février dernier pour incompatibilité d'humeur avec l'équipage, et rappelé à la rescousse par le patron d'Oracle. «Chris a réalisé un boulot remarquable. Nous ne faisions pas marcher le bateau suffisamment bien et nous ne communiquions pas. Faire revenir Chris a eu un impact énorme, mais c'est toute la cellule arrière (skipper, barreur, tacticien, navigateur, stratège) qui a progressé», analyse Larry Ellison.

Alors que One World, tout comme Prada Challenge défait par Alinghi, va devoir disputer des régates de repêchage, Oracle BMW Racing est qualifié pour les demi-finales et rencontrera le défi suisse à partir du 9 décembre prochain.

Chez Alinghi, on s'attendait également à un quart de finale plus disputé entre les Américains. «Cela aurait dû être 2 – 2 après 4 régates», souffle Brad Butterworth, le tacticien du défi suisse. Les hommes de Russell Coutts paraissent sereins, mais savent qu'il va falloir optimiser au maximum les trois semaines à venir. Les Suisses vont poursuivre le développement de leurs deux bateaux. Ils vont passer des heures et des heures sur l'eau à tester des petites choses que continue de leur concocter leur «design team». Ils vont aussi travailler encore les manœuvres, puisque des erreurs ont été commises lors des matches contre Prada. Sans cesse progresser, perfectionner les détails, tels sont les clés de la réussite dans la Coupe de l'America.