Power-play 5/6

Ambri-Piotta, que la montagne est belle!

Pourquoi ce club sans palmarès, basé entre deux hameaux d’une vallée tessinoise isolée et évoluant dans une patinoire vétuste, fascine-t-il toute la Suisse? Eh bien, la réponse est dans la question

A l’heure de la reprise du hockey sur glace en Suisse, «Le Temps» explore pendant une semaine les coulisses de son succès, entre modèles économiques singuliers, joueurs charismatiques et histoires fascinantes.

L’histoire du HC Ambri-Piotta mêle la glace et le feu. Il y a le froid qui engourdit les corps dans les tribunes d’une Valascia ouverte aux quatre vents. Et puis la chaleur qui emporte les âmes les soirs de victoire quand le public entonne La Montanara en chœur avec les joueurs de l’équipe.

Il faudrait, dit-on, être mort à l’intérieur pour pénétrer dans la vieille patinoire sans rien ressentir. Sans être à son tour ensorcelé par ce temple de tôle et de béton qui n’a rien en commun avec les arènes sportives modernes. Par ce club qui défie ce que trente ans de professionnalisme ont enseigné aux dirigeants du hockey suisse en matière d’accessibilité, d’hospitalité, de catering. Et pourtant il existe, il résiste, il excite. La glace de la Valascia et le feu de ceux qui y communient fascinent, loin à la ronde.