C’est comme si les montagnes s’inclinaient à son passage. Une fois de plus, cette saison, le Fribourgeois Rémi Bonnet a prouvé qu’il avait apprivoisé la verticalité. Il fallait le voir pour le croire, sur le parcours de la course verticale, jeudi à Arinsal, en Andorre. Le Gruérien semblait être animé par une force dévorante. Sous ses lattes rouges flamboyantes, la pente faisait triste mine. Rien ne pouvait l’arrêter si ce n’est la ligne d’arrivée. Courbé en avant, la mâchoire crispée, il avait les yeux rivés sur les hauteurs où l’attendait la victoire.

Lire aussi: La Suisse, incubateur de skieurs-alpinistes