Devant 18200 spectateurs - nouveau record, Andrés Romero a confirmé sa forme étincelante, samedi à Crans-sur-Sierre. Après avoir joué -9 vendredi, l'Argentin a posté un score de -4 lors de la troisième journée du tournoi valaisan. Placé à 14 sous le par, il compte un coup d'avance sur l'Australien Wade Ormsby (-3 samedi), deux sur Tommy Fleetwood (-2 samedi) et trois sur Rory McIlroy (-1 samedi), au moment d'aborder le dernier tour. 

Jouant dans l'avant-dernière partie, le Nord-Irlandais a perdu du terrain sur la tête de l'Omega Masters, après un score de 69. Le numéro 2 mondial a conclu sa partie par deux bogeys, notamment après avoir trouvé l'eau du bord de green au 18.

En tête après le vendredi sur un score de -11, le Malaysien Gavin Green a joué -1 samedi et pointe en 3e position, à -12. Deuxième ex-aequo au départ de samedi, l'Autrichien Matthias Schwab a joué dans le par, pour rester à -10 et rétrograder à la 10e place.

Lire aussi: Andrés Romero, d’attaque pour oublier Carnoustie

Le meilleur score du jour est venu de Kalle Samooja, qui a bouclé le parcours en 62, -8. Le Finlandais pointe à la 5e place du tournoi. Le Français Victor Dubuisson et l'Anglais Lee Westwood ont joué -6, pour se retrouver à 6 et 7 coups de la tête respectivement. Avec 7 birdies sur les 12 derniers trous, Sergio Garcia a redressé une partie commencée avec 3 bogeys sur les cinq premiers trous, pour scorer -4 et pointer à 4 coups de la tête, en 9e position ex-aequo.

Lire aussi: J’ai joué avec les pros à Crans-Montana

Le journée a aussi permis à des juniors suisses de se mesurer aux pros, sur leur terrain. Vingt-deux prometteurs golfeurs, âgés de 13 à 19 ans, ont pu jouer le 13 pendant la compétition. Sur ce par 3 de 178 mètres au green entouré de tribunes naturelles, les 3 pros de chaque partie jouaient leur coup, puis un jeune tapait le sien. Avant d’accompagner les stars jusqu’au green et de finir le trou avec eux. Dans cette opération intitulée «Beat the pro», aucun jeune amateur n’a en tout cas battu Renato Paratore, auteur ici d’un trou en un.