«Une course à deux francs.» Eliminée hier soir lors de la 2e manche du slalom féminin des Mondiaux de Sankt Anton, Laure Pequegnot ne décolère pas. La Française a raison: le slalom féminin s'est transformé en horreur par la faute d'une piste beaucoup trop molle.

Juge-arbitre de la Fédération internationale de ski, Kurt Hoch met en cause les organisateurs autrichiens coupables selon lui d'avoir négligé la qualité de cette piste depuis deux semaines, soit depuis le passage de l'équipe d'Autriche pour un entraînement. «Le tracé, dit-il, s'est dégradé avec les récentes chutes de neige et de pluie et personne ne s'en est préoccupé.»

De fait, au terme de la première manche, la Finlandaise Henna Raita (dossard 17), 15e, «nage» à plus de 4 secondes d'Anja Paerson, leader de l'épreuve. Sur 83 skieuses au départ, 36 n'ont pas atteint l'arrivée, dont la Suissesse Corina Grünenfelder. Et la 50e «navigue» à 28''25 de Paerson. Les filles classées aux places 1 à 6 le doivent au fait d'avoir pu s'élancer avec les dossards 2 à 7 (No 1, Spela Pretnar, est tombée). Donc avant que la piste ne tourne.

Peu de changements sont intervenus dans la hiérarchie lors de la 2e manche, malgré une constante dégradation de la piste. Au final, la Suédoise Anja Paerson l'emporte devant la Française Christel Saïoni (déjà classées dans cet ordre au terme du premier tracé), seule la Norvégienne Hedda Bernsten venant jouer les trouble-fête, en boutant la Croate Janica Kostelic hors du podium. Quant aux Suissesses, elles terminent respectivement 7e (Sonja Nef), 14e (Marlies Oester) et 15e (Karin Roten-Meier).