Le couple valaisan Anaïs Morand/Antoine Dorsaz n’a pas tenu le choc lors du programme libre des JO de Vancouver, reculant de deux rangs pour se classer 15e après deux chutes. Les Chinois ont réalisé le doublé, avec la victoire de Shen Xue/Zhao Hongbo, mari et femme, devant Pang Qing/Tong Jian.

Sur la musique de «Once Upon a Time in America», Morand/Dorsaz, nerveux, ont été loin de rééditer leur performance du programme court (13es). Dorsaz a chuté sur un double axel après avoir déjà été en difficulté sur le saut précédent, avant que sa partenaire ne tombe également sur un lutz lancé. D’une façon générale, les Chablaisiens n’ont pas manifesté l’allant qui avait été le leur lors du programme court.

«Quand je me suis réveillé le matin, c’est comme si je n’avais pas dormi. J’avais les jambes lourdes, mal au dos. C’était dur», a révélé Dorsaz. Anaïs Morand n’a pas caché une certaine irritation devant le manque de tonus de son partenaire. Au final, leur classement est inférieur à leur 14e place des Mondiaux 2009 à Los Angeles.

Malgré ces difficultés, les Valaisans frôlent avec 144,42 points leur record personnel des Championnats d’Europe de Tallinn. Affichant 36 «printemps» à eux deux, ils avaient montré dans le programme court quelques promesses et un talent qui devrait arriver à maturité... pour les JO de Sotchi en 2014. Premier sacre chinois

De retour cette saison à la compétition après s’être retirés en 2007, Shen Xue/Zhao Hongbo (216,57 points) ont mis au pas les doubles champions du monde allemands Aliona Savchenko/Robin Szolkowy, 3es seulement après une chute de Szolkowy, pour devenir les premiers Chinois champions olympiques en patinage.

Accessoirement, ils brisent l’hégémonie russe ininterrompue depuis 1964 chez les couples. Plus vieux couple engagé, Shen (31 ans) et Zhao (36 ans) se sont mariés pendant leur absence des patinoires, avant que Zhao ne convainque son épouse il y a six mois de rechausser leurs patins. Ils avaient été trois fois champions du monde, en 2002, 2003 et 2007 et patinent ensemble depuis 1992.

La surprise vient de la deuxième place de Pang/Tong (213,31), qui ont brûlé la politesse dans le libre à Savchenko/Szolkowy (210,60) à l’issue d’un libre de toute beauté qui leur a ait remonter deux rangs. Ces derniers sont entraînés par l’Allemand Ingo Steuer, tout comme Morand/Dorsaz.