C’est presque devenu une seconde peau. De nombreux sportifs se défoulent avec un téléphone autour du bras ou une montre connectée au poignet pour scruter leur performance. De retour à la maison, ils transfèrent les données sur une application mobile. Leur prouesse athlétique est alors saluée par leur communauté en ligne. Cette habitude entretient l’ego, mais pas seulement. Le suivi statistique permettrait de dépasser ses limites physiques, de grappiller une seconde par-ci par-là. Des plateformes vont jusqu’à récompenser les efforts de leurs utilisateurs à coups de messages flatteurs ou de petites sommes d’argent. Une carotte pour faire avancer l’athlète.

Lire aussi la chronique: Vices et vertus des objets connectés au service de la santé