En soi, la présence de Citroën en championnat du monde n'est pas nouvelle. Jusqu'ici toutefois, elle n'était que sporadique. Les choses sont appelées à changer, puisque la firme aux chevrons va entamer une longue marche vers une participation permanente. L'opération se déroulera en plusieurs phases. La première commence aujourd'hui avec un engagement de la toute nouvelle Xsara T4 WRC (une 4 roues motrices) lors du 37e Rallye de Catalogne. Outre cette épreuve, le constructeur de Satory (Versailles) participera encore à trois autres courses cette saison, avant d'en disputer sept l'an prochain. Puis d'être présent sur l'intégralité du championnat du monde 2003. «Nous avons décidé de procéder par paliers pour des raisons économiques», explique Guy Fréquelin, le patron de Citroën Sport, dont le but premier est de remporter au moins une victoire cette année. Un objectif tout à fait réalisable, soit sur l'asphalte de la Catalogne, soit sur celui du Tour de Corse (18 au 21 octobre). «La course espagnole devrait effectivement nous permettre de bien figurer, admet le «Grizzly» (le surnom de Guy Fréquelin), mais il est un peu présomptueux d'affirmer, par rapport aux autres écuries qui travaillent depuis des années et possèdent plus d'expérience que nous, que nous allons arriver et dire: «On va gagner.» Pour ce qui est des épreuves sur terre, Guy Fréquelin ne cache pas que son équipe ne pourra guère jouer immédiatement les trouble-fête. Par manque d'expérience. «Mais cela viendra», promet-il.

Une concurrence

Peugeot – Citroën

En championnat du monde, Citroën retrouvera sur sa trajectoire un autre constructeur français, Peugeot Sport, auteur d'un doublé pilotes-constructeurs la saison dernière. Or, les deux firmes appartiennent au même groupe (PSA). Comment Guy Fréquelin voit-il la cohabitation avec son voisin de Vélizy? «Il s'agira de concurrence, pas de cohabitation, assure-t-il. Ou de saine émulation, si vous préférez. Je suis persuadé que les deux marques vont s'entraîner l'une l'autre, même si elles poursuivent les mêmes objectifs de victoire. Cela ne peut que profiter à PSA.» Guy Fréquelin balaie au passage tout soupçon de collusion avec Peugeot évoqué récemment par quelques concurrents des deux équipes tricolores.

En dehors de l'opposition Peugeot – Citroën, le Rallye de Catalogne – quatrième des quatorze manches du championnat du monde 2001 – sera aussi marqué par une lutte à couteaux tirés entre un certain nombre de pilotes. Deux, le Français Didier Auriol (Peugeot) et l'Ecossais Colin McRae (Ford), n'ont toujours pas inscrit le moindre point cette saison. Ils se retrouvent donc le dos au mur. Deux autres – Richard Burns (Subaru) et Marcus Grönholm (Peugeot) – courent encore après leur première victoire millésimée 2001. Or, tant l'Anglais que le «Flying Finn» ont pour ambition de conquérir le titre mondial.

Autre élément digne d'intérêt: la bagarre entre seconds couteaux expérimentés – l'Autrichien Manfred Stohl, le Français Patrick Magaud ou encore l'Italien Andrea Dallavilla – et les jeunes lions du nouveau championnat du monde «Super 1600» (LT du 20 mars). Au rang desquels figure le couple vaudois composé de Cyril Henny et Aurore Brand, qui prendront place à bord de leur toute nouvelle Citroën Saxo.