Privé de victoire depuis le début de la 2e phase de cette Ligue des Champions, Arsenal a remporté une victoire sans prix face à Lyon (1-0), dans un stade de Gerland comble. Le but de la tête de Thierry Henry permet en effet aux Londoniens de rester dans la course aux quarts de finale à l'issue d'une rencontre disputée sur un rythme élevé.

Parfois pris de vitesse par Henry et Kanu, – Müller a même écopé d'un avertissement pour avoir retenu par le maillot le Nigérian (37e) –, le Genevois et le Brésilien Edmilson n'ont rien pu faire sur le coup de tête du champion du monde français. Sur son côté gauche, Cole avait réussi un centre parfait pour l'attaquant français d'Arsenal, étrangement seul aux 5,50 mètres.

Ce succès des «Gunners» n'aurait toutefois sans doute pas eu lieu si Seaman ne s'était pas montré intraitable. Le gardien de l'équipe d'Angleterre, qui n'a plus concédé de buts depuis le 13 janvier dernier, a proprement dégoûté les attaquants de Lyon mardi soir. Même si Anderson (25e), Edmilton – sur un coup franc (36e) –, ou encore Dhorasso (68e) ont aussi manqué de précision dans le dernier geste.

Su un lob de Marlet (6e) – à la suite d'un réflexe étourdissant de la main –, un envoi de Dhorasoo (27e), puis un tir croisé du Brésilien Anderson (56e), le «moustachu» Seaman a en effet fait preuve d'un flegme très britannique. Avant sa première réussite, Henry avait déjà eu l'opportunité d'ouvrir le score juste avant la pause mais son tir croisé s'est écrasé sur le poteau droit d'un Marlet sans réaction.

Le Real Madrid à la peine

A Madrid, au terme d'un match passionnant et de grande qualité au stade Santiago Bernabeu, le Real Madrid a dû cravacher ferme pour prendre le meilleur sur la Lazio, battue 3-2 (mi-temps 1-1) dans le cadre du groupe A. Sans Nesta et Veron suspendus, la Lazio aborde son match retour contre le Real, mercredi prochain, en position de faiblesse. Mais si les Romains affichent le même brio. la même bravoure qu'à Madrid, une revanche semble possible.

A la 4e minute, alors que Figo recevait des soins sur la touche, Crespo ouvrait la marque sur un service de Salas après avoir «effacé» Karanka. L'Argentin inscrivait ainsi son premier but en Ligue des champions pour le compte de la formation romaine. A la 10e minute, Crespo jetait à nouveau le trouble dans la défense adverse. Mais au fil des minutes, les Madrilènes prenaient l'ascendant. En l'espace de deux minutes, Figo avait deux occasions de but. A la 17e minute, il décochait un centre tir insidieux qui frappait l'intérieur du second poteau. A la 19e, le Portugais voyait Peruzzi se jeter sur son tir à bout portant. Le Real obtenait à la 32e minute une égalisation amplement méritée. Ouverture de Helguera, chef-d'œuvre technique de Raul sur une remise immédiate pour Morientes qui marque malgré l'opposition de Couto. Juste avant la pause, un envoi de McManaman frappait la barre transversale.

La seconde période était menée également à un rythme élevé. Les mouvements de rupture de la Lazio étaient extrêmement dangereux. Crespo dribblait Casillas mais tirait dans le filet extérieur à la 53e avant d'être stoppé in extremis par le portier madrilène deux minutes plus tard. L'ex-Xamaxien Gottardi relayait le jeune argentin Castraman à la 60e minute dans les rangs italiens. Comme ses coéquipiers, il se retrouvait le plus souvent acculé. A la 82e minute, avec un but de Helguera sur une accélération de Roberto Carlos, les Madrilènes semblaient avoir les trois points en poche. Mais dans la minute suivante, le gardien Casillas relâchait un centre anodin pour le plus grand bonheur de Gottardi qui exploitait cette erreur grossière. Mais le «Suisse» était sanctionné d'un penalty sévère lors d'un accrochage avec Munitis à la 87e. Figo battait Peruzzi.