Sans surprise, Ashleigh Barty a remporté l'Open d'Australie en dominant en deux sets (6-3 7-6) l'Américaine Danielle Collins en finale. Il s'agit du troisième titre en Grand chelem pour Barty, après Wimbledon 2019 et Roland-Garros 2020. Ultra favorite, la numéro un mondiale est allée au bout de la quinzaine sans perdre le moindre set. Sa plus forte adversaire fut peut-être la pression, l'Australie attendant la victoire de l'une des siennes depuis 1978.

Une puissance remarquée

Danielle Collins, 30e mondiale, avait fait forte impression jusque là par sa puissance et sa confiance. Mais l'Américaine a payé son inexpérience à ce niveau.

Moins nerveuse, Ashleigh Barty remportait facilement la première manche 6-3. Collins se libéra par la suite, et réussit le break sur son premier jeu de retour dans la deuxième manche. Elle mena même 5-1 avant de se contracter.

Une forte remontée

Poussée par le public, Ashleigh Barty entama une remontée au score en s'appuyant sur une première balle de service retrouvée et une plus grande maîtrise du jeu. A 5-5, Danielle Collins parvint à stopper l'hémorragie et obtenir un tie-break. Elle ne faisait que retarder l'échéance, Barty remportant facilement le jeu décisif (7-2). La balle de match remportée, l'Australienne poussa un long cri qui exprimait autant le soulagement que la joie. La meilleure joueuse du monde est enfin prophétesse en son pays.

Lire aussi: Kilian Feldbausch réveille l’intérêt suisse pour l’Open d’Australie


Distribution de T-shirts «Où est Peng Shuai?»

Un millier de T-shirts «Où est Peng Shuai?» ont été distribués samedi par des militants aux spectateurs de la finale du simple femmes de l'Open d'Australie afin d'attirer l'attention sur le sort de la championne de tennis chinoise.

Une semaine après que des agents de sécurité eurent demandé à des militants d'enlever de tels tee-shirts dans l'enceinte du tournoi, les manifestants sont revenus. Ils en ont distribué un millier aux supporters venus assister à la finale femmes. (AFP)