«Assez!», c’est par ce mot envoyé à son épouse que Denis Urubko annonce son retour à la maison. Si la nouvelle réjouit celle qui partage sa vie, le monde de la montagne reste abasourdi. Car avec ce SMS, ce Kazakho-Polonais de 46 ans, que l’on classe parmi les himalayistes les plus respectables de l’histoire, n’annonce pas seulement la fin d’une expédition hivernale épuisante. Il tire aussi sa révérence de l’himalayisme extrême.