Quatrième manche, sur quatorze, du championnat du monde 2001 des épreuves routières, le 37e Rallye de Catalogne a vu, dimanche, la victoire de la paire française composée de Didier Auriol et Denis Giraudet (Peugeot 206 WRC). Les deux hommes l'ont emporté devant leurs compatriotes Gilles et Hervé Panizzi (Peugeot 206 WRC). Les Finlandais Tommi Mäkinen et Risto Mannisenmaki (Mitsubishi Lancer) ont pris quant à eux la 3e place. A l'issue de la course espagnole, Tommi Mäkinen occupe toujours la tête du classement du championnat du monde pilotes. Avec 24 points, il compte désormais 7 longueurs d'avance sur l'Espagnol Carlos Sainz (Ford) et 14 sur un duo composé de Didier Auriol et Harri Rovanperä (Peugeot). Du côté des marques, Mitsubishi (39 points) mène devant Ford (21) et Peugeot (20).

Grâce au trio composé de Didier Auriol, Gilles Panizzi et Philippe Bugalski (Citroën, 4e), la France a prouvé une fois de plus en Catalogne qu'elle est sans conteste la nation produisant les meilleurs spécialistes planétaires du pilotage sur asphalte. Mais aussi qu'elle possède en Peugeot et Citroën deux constructeurs capables de réaliser des voitures exceptionnelles pour ce type de terrain. «La 206 WRC est sans conteste la meilleure auto que j'ai pilotée sur goudron, expliquait ainsi hier en fin de journée Didier Auriol. Cela ne veut pas dire que nous devons relâcher la pression. Vous avez vu comme moi ce qu'a fait Citroën ici.»

En disant cela, le «lutin cévenol» fait référence à la domination de vendredi matin à dimanche midi des Xsara WRC de l'Espagnol Jésus Puras et du Français Philippe Bugalski. Sans les problèmes d'alimentation d'essence rencontrés par le premier (contraint à l'abandon samedi soir) et les ennuis d'embrayage du second, dimanche, il est probable que la coupe destinée à récompenser le vainqueur se devait de finir sur une étagère de l'usine Citroën, à Satory (Versailles). «Ce n'est que partie remise, considère Philippe Bugalski. Il nous faudra travailler la fiabilité de l'auto. Pour le reste, je crois que nous sommes bien dans le coup.»

S'il est un troisième pilote Citroën qui ne gardera pas un souvenir impérissable du Rallye de Catalogne 2001, c'est bien Cyril Henny. Inscrit dans le tout nouveau championnat du monde «Super 1600» (LT du 20 mars), le Vaudois d'Yvonand et sa coéquipière Aurore Brand sont sortis de la route vendredi, lors de la 6e «spéciale» (tronçon chronométré). Cyril Henny n'entame donc pas de la meilleure manière qui soit sa première campagne mondiale complète. Il lui reste cependant cinq épreuves pour rétablir la situation.