Les agents de sportifs ne sont pas présents seulement dans le football. En Suisse, ils sont quelques dizaines à travailler dans le hockey sur glace, souvent à côté d'une autre activité professionnelle. D'anciens hockeyeurs comme Doug Honegger (ex-Fribourg et Lugano), Andy Thon et Fredy Luethi (Lugano) se sont lancés dans la représentation. «Quelques managers nord-américains ont aussi des attaches dans le pays pour y avoir placé des joueurs», explique le Valaisan Gérald Métroz, l'un des principaux agents de Suisse, qui s'occupe d'un nombre de hockeyeurs variant de 50 à 80 selon les saisons. Il n'existe pas de licence d'agent, mais la Ligue suisse de hockey sur glace étudie actuellement la possibilité d'introduire une homologation d'ici à un ou deux ans.

Dans les autres sports, IMG Suisse, l'agence de Marc Biver, se taille la part du lion. L'entreprise de Hauterive défend entre autres les intérêts des stars du cyclisme suisse (Alex Zülle, Laurent Dufaux, Armin Meier…), de skieurs (Karin Roten notamment) et elle s'est occupée pendant plusieurs années de Martina Hingis, aujourd'hui dans une autre grande agence internationale, Advantage.

Cela dit, les sportifs n'ont pas tous un agent. Dans les sports plus confidentiels, comme le volleyball ou le basketball, beaucoup négocient eux-mêmes leurs contrats ou demandent conseil à un parent, voire à un ami. Mais les sommes en jeu n'ont souvent rien à voir avec celles qui circulent dans le football, le hockey, le cyclisme, le ski ou le tennis.

F. D.