Les cris de Joana Heidrich ont retenti comme un coup de tonnerre dans la touffeur du Foro Italico, à Rome. Après un banal service, l’épaule droite (ou le biceps) de la Zurichoise de 30 ans a lâché et ses hurlements de douleur laissaient peu d’espoir quant à la poursuite de la petite finale des Championnats du monde de beach-volley. Tétanisées, les trois autres joueuses cherchaient à aider comme elles pouvaient. Deux d’entre elles, les Allemandes Cinja Tillmann et Svenja Müller, savaient qu’elles allaient un peu plus tard recevoir une médaille de bronze. Mais c’était le dernier de leurs soucis…