Il pleut sur Bâle et cette météo éminemment automnale invite moins à la mélancolie qu’à se presser aux bars qui ceinturent le court central des Swiss Indoors. Le tournoi ATP 500 bâlois a débuté comme toujours, dans un brouhaha joyeux et la mixité du sushi et de la saucisse, de la coupe de champagne et du verre de bière. On y parle bruyamment de tout, sans doute un peu de tennis, et forcément de Roger Federer.