Victime d’un grave accident de la circulation, une sortie de route suivie de plusieurs tonneaux, mardi 23 février dans les environs de Los Angeles, le golfeur Tiger Woods a subi de «multiples fractures ouvertes» à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, explique dans un communiqué sur Twitter l’équipe médicale qui l’a longuement opéré.

A relire: Les circonstances de l’accident

«Il est éveillé, conscient et se repose» à l’hôpital, ajoute le texte, sans préciser la durée de son hospitalisation ou encore d’éventuelles conséquences à long terme sur sa mobilité. «S’il faisait un nouveau retour en tant que golfeur, je pense que ce serait vraiment extraordinaire», a estimé l’ex-golfeur professionnel britannique Nick Faldo mercredi.

A ce stade, je pense qu’on devrait simplement être reconnaissant qu’il soit toujours là, en vie

Rory McIlroy

Pour Faldo, Tiger Woods devra d’abord se concentrer sur sa récupération physique, et revenir sur les parcours professionnels «va certainement demander un long chemin», a-t-il dit à la chaîne CBS. Pour lui, l’âge du champion risque de compliquer encore ce processus. «C’est déjà dur de jouer à 45 ans quand vous affrontez des gamins qui n’en ont que 25», relève-t-il.

«Il n’est pas superman», a réagi de son côté le champion de golf nord-irlandais Rory McIlroy, interrogé depuis la Floride sur les probabilités de revoir un jour Tiger Woods disputer des compétitions professionnelles. «C’est un être humain. Et il est déjà passé par tellement de choses. A ce stade, je pense qu’on devrait simplement être reconnaissant qu’il soit toujours là, en vie», a ajouté le sportif de 31 ans qui souligne qu’à son avis, «le golf ne fait vraiment pas partie de l’équation en ce moment».

Pas de conduite dangereuse

Selon le policier qui a découvert le champion, blessé mais conscient dans sa voiture, Tiger Woods «a eu beaucoup de chance de s’en sortir vivant». Il a perdu le contrôle de son véhicule sur une portion de route pentue et propice aux accidents près de Los Angeles. Aucun autre véhicule n’était impliqué. Selon les premiers éléments de l’enquête, le champion ne sera pas poursuivi pour «conduite dangereuse» (qui est un délit et non une simple infraction). «Il n’y a rien de tel ici», a souligné le shérif du comté, Alex Villanueva.

Les recherches pour déterminer la cause de l’accident pourraient durer plusieurs semaines. La banale «inattention au volant» est probable. Les enquêteurs espèrent pouvoir compter sur des données extraites de la voiture conduite par Tiger Woods, un modèle de luxe et très récent. «Nous espérons qu’elle est équipée d’une boîte noire et que nous aurons des informations sur la vitesse, qui pourrait avoir joué un rôle dans cet accident», a précisé le shérif.

La veille, il avait estimé que Tiger Woods circulait «à une vitesse relativement plus élevée que la normale» sur une portion limitée à 72 km/h (45 miles/h), précisant qu’aucune trace de freinage n’avait été relevée. Le shérif Villanueva a confirmé mercredi qu’il n’y avait à ce stade «aucune preuve» laissant penser que le golfeur conduisait sous l’emprise de stupéfiants, de médicaments ou d’alcool au moment de l’accident.

Le mythe de l’éternel retour

Tiger Woods se trouvait dans la mégalopole californienne en raison d’un tournoi qu’il parraine, le Genesis Invitational, qui s’est achevé le week-end dernier. Récemment opéré du dos, pour la cinquième fois, il avait confié dimanche ne pas être sûr de jouer le Masters en avril. Vainqueur de quinze titres du Grand Chelem, Tiger Woods a surmonté plusieurs passages à vide, d’abord lié à sa vie privée, notamment la révélation de nombreuses liaisons adultères, puis en raison de graves problèmes de dos.

En 2019: le come-back du siècle

Il avait alimenté une nouvelle fois la rubrique des faits divers en se faisant arrêter, endormi au volant de sa voiture, sous l’emprise d’un cocktail de médicaments et d’antidépresseurs un soir de mai 2017 en Floride. En avril 2019, Tiger Woods avait de nouveau renoué avec le succès en remportant le prestigieux Masters d’Augusta à l’issue d’un improbable come-back, accréditant le mythe du champion capable de se relever de tout.