Football

Les «away fans», ultimes voix d’Angleterre

Depuis que leur propre stade est devenu trop cher pour eux, les fans anglais les plus fervents suivent leur équipe préférée à l’extérieur, où ils sont souvent les seuls à mettre de l’ambiance. Reportage avec quelques Saints bien serrés dans le carré visiteurs de l’Emirates Stadium

Ce dimanche après-midi là, à l’Emirates Stadium, les joueurs de Southampton terminent leur échauffement par un talons-fesses tranquille. A quelques mètres du stade d’Arsenal, les supporters des Saints ont entamé le leur depuis quelques heures déjà. Le rare soleil londonien les encourage à squatter jusqu’au trottoir devant le Compton Arms, pub où les chopes s’entrechoquent.

Cheveux courts grisonnants, longue silhouette, Nick Illingsworth lampe sa Guinness à 6 quid 50. Cet ancien porte-parole des supporters de Southampton résume l’importance des away fans (supporters de l’équipe visiteuse) qui chaque week-end allument les stades du royaume. «A Liverpool, ou à Crystal Palace, les home fans [supporters de l’équipe locale] peuvent faire du bruit parce qu’ils ont leur kop [tribune où se concentrent les plus fervents supporters], c’est dans la tradition. Mais dans les autres stades il n’y en a pas, donc les away fans font toujours plus de bruit, 3000 gars qui sont regroupés ensemble, et sont à fond derrière leur équipe, c’est comme un kop informel, c’est notre force.»