Chaque édition de l’America’s Cup connaît son lot de conflits fratricides entretenus par médias interposés. Mais le monde de la course au large, lui, n’était pas vraiment habitué à laver son linge sale en public.