Stan Wawrinka s’est incliné 7-5 7-6 (7/5) en quart de finale devant Roberto Bautista Agut (ATP 22), ce fan du Villarreal CF qui vous oblige presque toujours à jouer un coup de plus, un coup de trop. Stan Wawrinka n’a vraiment pas à rougir de cette défaite concédée devant un homme qui avait donné la leçon à Andy Murray vingt-quatre heures plus tôt.

Porté par un public fantastique, l’homme aux trois titres du Grand Chelem n’a pas été loin de jouer un troisième set. Une balle de break pour mener 5-3 service à suivre, une attaque plus ou moins franche qui lui a coûté trois balles de set dans le jeu décisif à 5/3 et, enfin, cette balle de match perdue sur une volée trop croisée après pourtant une défense magnifique: les occasions n’ont pas manqué pour entraîner l’Espagnol dans une manche décisive dont personne n’aurait pu prédire l’issue.

Lire aussi: Stan Wawrinka prend Bâle au rebond

Un match mémorable

Ce quart de finale n’a pas connu le moindre round d’observation. Agressé en retour, Stan Wawrinka lâchait d’entrée son service sur la cinquième balle de break. A 2-0, il sauvait une quatrième balle de double break sur un passing de revers le long de la ligne qui fait lever tout le stade. Le plus beau point du match l’a mis sur la bonne orbite. Très vite, il est revenu à la hauteur de son adversaire pour offrir aux 8000 spectateurs un match mémorable.

S’il a encore un peu d’essence dans le réservoir, Stan Wawrinka disputera la semaine prochaine le Masters 1000 de Paris-Bercy dont il fut demi-finaliste en 2015. Il entrera en lice très certainement mardi contre Holger Rune (ATP 25) qui aurait pu être son adversaire samedi à Bâle. S’il bat le Danois, il aura l’assurance de figurer parmi les 150 meilleurs mondiaux au 31 décembre. En attendant mieux bien sûr avec cette année 2023, celle de ses 38 ans, qui s’annonce très belle.

Lire aussi: Stan Wawrinka prend Bâle au rebond