Le leader face à son dauphin, un tout petit point d'écart au classement à 90 minutes du verdict, 38015 témoins enfiévrés histoire de faire monter la sauce et les décibels: avec le Bâle-Young Boys de ce samedi soir au Parc Saint-Jacques (20h15 sur TSR2), la Super League helvétique s'offre un dénouement haut de gamme dans le décor qui, dans un petit mois, servira de théâtre au match d'ouverture de l'Euro.

Si l'excitation est palpable dans les deux camps, les préoccupations divergent selon de quel côté on se trouve. Obligation morale pour les Rhénans, le titre de champion national constituerait une consécration inespérée pour des Bernois qui accusaient un retard de 6 points à l'heure de la trêve hivernale. Ces derniers doivent impérativement l'emporter sur la pelouse bâloise - ce qu'ils ne sont plus parvenus à faire depuis... 1994 - afin de coiffer leur adversaire sur le fil. Les récentes prestations en dents de scie des deux formations garantissent a priori un final incertain jusqu'au bout du bout.

Au-delà du simple enjeu sportif, cette rencontre au sommet revêt une importance certaine sur le terrain de la sécurité. Huit jours après les nouveaux incidents qui ont entaché la confrontation entre Bâle et Zurich, des débordements supplémentaires seraient fort malvenus, voire carrément inquiétants, à quelques encablures de l'Euro.