Il a attendu le jour de la Fête nationale pour décrocher sa première victoire d’étape au Tour de France. Warren Barguil (Sunweb) avait été devancé de quelques millimètres à l’arrivée à Chambéry, lors de la neuvième étape, par Rigoberto Uran (Movistar). Cette fois, le Français n’a pas laissé l’ombre d’un doute au sprint final. Un Français qui gagne un 14 juillet, ça n’était plus arrivé depuis David Moncoutié, à Digne-les-Bains, en 2005.

«J’attaque comme quand j’étais amateur»

«J’avais dit au départ que ce serait bien que ce soit un Français. C’est moi, je suis super-content. Je prends du plaisir comme jamais sur le vélo. J’attaque comme quand j’étais amateur», a déclaré sur France2 le jeune Breton de 25 ans à Foix. Il s’agit du quatrième succès français sur ce Tour 2017, après Démare (4e étape), Calmejane (8e) et Bardet (12e).

Barguil, qui a consolidé son maillot de meilleur grimpeur, a réglé au sprint ses trois compagnons d’échappée, le Colombien Nairo Quintana et les Espagnols Alberto Contador et Mikel Landa. «Contador, c’était mon idole. Le battre, j’aurais eu du mal à l’imaginer. Je savais que j’étais un des plus rapides au sprint. Il fallait bien manœuvrer. Contador, je voyais qu’il était un peu en retrait. J’ai fait l’extérieur dans le dernier virage.»

Aru garde le maillot jaune

Derrière, avec un retard de 1 minute et 48 secondes, les quatre premiers du Tour au classement général (Aru, Froome, Bardet et Uran) se sont neutralisés. Fabio Aru (Astana), attaqué par l’équipe de Froome (Sky), n’a rien cédé face à ses adversaires directs. Il conserve son maillot jaune, obtenu la veille sur les derniers 300 mètres de course, mais a perdu son équipier Jakob Fuglsang, vainqueur du dernier Critérium du Dauphiné. Après Dario Cataldo, l’abandon du Danois, en difficulté depuis sa chute de mercredi, est un coup dur pour l’Italien. Avant sa chute, Fuglsang occupait la 5e place du classement général, mais il a été nettement distancé jeudi dans l’étape de Peyragudes, qu’il a terminée à près d’une demi-heure.

Longue de 101 kilomètres, cette deuxième et dernière étape des Pyrénées a été spectaculaire. Mikel Landa (Sky), Quintana et Barguil ont fait la bonne opération du jour. Ils reprennent près de deux minutes au quatuor de tête, qui est arrivé groupé. Mikel Landa, le lieutenant de Froome, dont le meilleur résultat dans un grand tour est une troisième place dans le Giro 2015, s’est hissé à la cinquième place, à 1 minute et 9 secondes d’Aru.