Il est passé très près de l'exploit. Jusqu'au passage de la dernière cavalière, Jessica Kürten, il occupait la tête de la finale du top ten. Et ce n'est pas le combatif Markus Fuchs qui a signé la meilleure performance suisse de l'épreuve, mais le timide Beat Mändli. Réserviste, il a pu prendre part à cette finale grâce à la défection du Saint-Gallois, à qui ce top ten n'a jamais très bien réussi. «Je vais payer Markus», commentait en rigolant le Schaffhousois, qui venait d'empocher 37000 francs grâce à cette médaille d'argent.

Beat Mändli n'en finit plus de récolter les honneurs. Vainqueur en titre de la Coupe du monde, le cavalier de 38 ans a déjà un beau palmarès: double champion suisse, médaillé par équipe en championnat d'Europe et lors des Jeux olympiques de Sydney en 2000. A quoi peut-il encore rêver? «Aux prochains Jeux olympiques.»

Avec son fabuleux Ideo du Thot, le Suisse a indiscutablement de vraies chances de médailles en août 2008. Comme à Göteborg où il défendra en mars prochain son titre de champion du monde. Car le discret Beat Mändli est aussi un sportif avide de victoires. «Je veux toujours gagner, lance-t-il. Sinon, je ne ferais pas du sport de haut niveau.» Et avec trois chevaux de Grand Prix, il a les moyens de ses ambitions. A l'aise sur tous les terrains, le Schaffhousois est impatient d'apprivoiser celui de Hongkong l'été prochain.