A Wimbledon, les traditions ne sont pas que du côté des organisateurs. Programmée sur le court N° 18 pour son deuxième tour contre l’Estonienne Kaia Kanepi, Belinda Bencic revient sur le lieu de son premier match, remporté sur la Russe Anastasia Pavlyuchenkova. «C’est mon court préféré, je crois que je n’y ai jamais perdu», expliquait-elle mardi. Deux jours plus tard, son père, Ivan Bencic, et son préparateur physique, Martin Hromkovic, insistent pour s’asseoir exactement aux mêmes places. On ne change rien dans une équipe qui gagne.