La régate, disputée sur un aller-retour de 20 milles nautiques (environ 75 kilomètres), avait pourtant débuté sous les meilleurs auspices pour les Suisses. Réussissant un départ idéal après avoir été pénalisé, les coéquipiers du barreur français Loïck Peyron ont compté plus de deux minutes d’avance sur la ligne de départ. Malheureusement, l’aile solide révolutionnaire d’Oracle lui a ensuite permis de refaire son retard pour ensuite larguer Alinghi et compter plus de trois minutes de bonus à la bouée.

Sur le tracé au près, Alinghi a constamment perdu du terrain. Espérant encore refaire son retard sur le bord de portant, l’équipage helvétique à rapidement dû se résoudre à l’évidence de leur défaite. L’écart final s’est monté à plus de 15 minutes.

La deuxième manche, peut-être décisive, devrait se courrir dimanche sur le plan d’eau valencian. Pour autant que la météo capricieuse le permette.