Ineos. Ce nom n’évoquait pas grand-chose aux amateurs de sport lorsque, en novembre 2017, la firme britannique est devenue propriétaire du Lausanne-Sport. La situation a bien changé depuis. Elle a acquis l’OGC Nice en Ligue 1 française et la meilleure équipe cycliste du monde (Team Sky, devenue Team Ineos). Elle a soutenu des projets iconoclastes comme la tentative de marathon en moins de deux heures d’Eliud Kipchoge.

Et ses investissements ne semblent pas près de s’arrêter. Ils seraient d’abord guidés par la passion de son grand patron Jim Ratcliffe, mordu de football et marathonien amateur. En matière de ballon rond, c’est son frère Bob qui est à la manœuvre. Président du LS depuis mars 2019, il était à Lausanne cette semaine pour la première fois depuis le début de la crise du nouveau coronavirus; l’occasion d’introduire un nouveau directeur sportif, Souleymane Cissé, et de répondre aux questions du Temps sur la constitution de l’empire Ineos.